Paul Delvaux

b. 1897, Wanze, Belgique I décédé à Furnes, Belgique

Peintre

Delvaux est célèbre pour ses images de femmes nues, caractérisées par des regards hypnotisés et des gestes mystérieux, souvent représentées dans des endroits inhabituels, comme des gares ou des bâtiments classiques, parfois accompagnées de squelettes, d’hommes en chapeau melon ou de scientifiques tout droit sortis d’une histoire de Jules Verne.

Sa première rétrospective se tient au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles entre 1944 et 1945. Delvaux conçoit les scénographies pour Adame Miroire de Jean Genet en 1947 et collabore avec Éluard sur le livre Poèmes, peintures et dessins, publié à Genève et à Paris l’année suivante. En 1950, il est nommé professeur à l’école supérieure d’art et d’architecture de Bruxelles, où il reste jusqu’en 1962.

De 1965 à 1966, Delvaux est président et directeur de l’Académie Royale des Beaux-Arts de Belgique et crée ses premières lithographies. Des rétrospectives de son travail sont organisées au Palais des Beaux-Arts de Lille en 1965, au musée des Arts Décoratifs de Paris en 1969 et au musée Boymans-van Beuningen de Rotterdam en 1973. La même année, il reçoit le prix Rembrandt du Johann Wolfgang Stiftung. Le National Museum of Modern Art de Tokyo lui consacre une rétrospective en 1975, et en 1977, il devient membre de l’Académie française des Beaux-Arts.

Delvaux s’éteint en Belgique en 1994. Aujourd’hui, ses œuvres figurent dans de prestigieuses collections à travers le monde, notamment à l’Institut d’art de Chicago, au Guggenheim de Venise, au Met de New York, au Fukuoka Art Museum au Japon, au musée et à la Fondation Paul Delvaux en Belgique.

Acquisitions.

Renseignements.

Merci ! Message envoyé.